Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du site
Brèves
Réforme de l’affichage publicitaire.

La loi Macron 2 prévoyait une réforme de l’affichage publicitaire en autorisant l’implantation de panneaux publicitaires plus grands et plus nombreux sous le prétexte de relancer l’économie en sollicitant les citoyens pour qu’ils consomment davantage.

Mais ce mardi 9 février, Ségolène Royal et Emmanuel Macron ont indiqué que les règles ne seront pas assouplies : le gouvernement abandonne donc la réforme de l’affichage publicitaire qui aurait autorisé l’implantation de panneaux de 4 m x 3 m à l’entrée des petites communes faisant partie d’une unité urbaine de plus de 10 000 habitants – contre 100 000 habitants actuellement.

Toutefois la mesure qui ouvre la possibilité d’affichage pour les grands stades à l’occasion de la Coupe d’Europe de football de juin et juillet (Euro 2016) est maintenue. Cette disposition autorise des panneaux ne pouvant excéder 50 m2 et s’élever à plus de 10 m du sol sur l’emprise des équipements sportifs d’une capacité d’au moins 15 000 places assises – soit une cinquantaine de stades.

Les associations de défense des paysages regrettent que cette mesure n’ait pas été retirée. « A part faire un cadeau à Decaux, une des plus grosses sociétés d’affichage urbain, le maintien de cette mesure n’est pas compréhensible, d’autant que les deux tiers des stades se situent en ville. » précise Benoît Hartmann de France Nature Environnement.

Collectif 91 Non aux gaz et huile de schiste

Le Collectif 91 Non aux gaz et huile (pétrole) de schiste organise de nouvelles réunions d’information dans des communes de l’Essonne.

La prochaine réunion aura lieu à Evry, samedi 21 mars à 14h30 à la Maison des syndicats, place des Terrasses.

Une autre réunion est prévue le vendredi 3 avril à 20h30 à Breuillet salle des Larris, 8 rue des écoles.

Au programme : projection d’un documentaire suivie d’un débat animé par le Collectif. Quelques livres sont proposés à la vente pour compléter votre information.

L’Essonne sous la menace de la fracturation hydraulique

À ce jour, 5 demandes de permis de recherche d’hydrocarbures ont été déposées pour le département : les permis de Pithiviers, d’Auvernaux, du Coudray, du Saut du Postillon et, tout dernièrement, celui de Boissy qui couvre à lui seul 504 km2. De plus, la Société Vermilion Energy (possédant déjà 4 sites essonniens) va déposer sous peu 13 nouveaux permis de forage dit « conventionnel » sur le département, en envisageant de forer à une profondeur d’environ 2 000 m, soit à quelques mètres seulement des couches de schiste (roche-mère). Pourquoi si profond si ce n’est pas pour y extraire (un jour prochain) de l’huile (pétrole) de schiste ? Pourquoi déposer de nouveaux permis, alors que tous les puits conventionnels sont vides ? Tout simplement pour être prêts, si la loi change, à massacrer sans vergogne notre sous-sol et à polluer définitivement le territoire pour les générations futures. Démarche en rien conforme à la Loi sur la transition énergétique.

(janvier 2015)

CAVO : un réseau d’itinéraires cyclables

L’Agglo du Val d’Orge va se doter enfin d’un réseau d’itinéraires cyclables digne de ce nom. Ainsi, d’ici à quelques années, les cyclistes pourront emprunter, pour tous leurs déplacements dans le Val d’Orge, un réseau complet d’itinéraires hiérarchisés, aménagés, balisés et jalonnés, donc leur permettant de se rendre aisément et agréablement d’un point à un autre. Un travail important auquel nous souhaitons, en tant que représentants des usagers, prendre une part active. Nous y reviendrons ultérieurement.

(ADEMUB iNFOS n° 53 janvier 2015)

7 février 2015 : Assemblée générale de l’ADEMUB
L’assemblée générale de l’ADEMUB est fixée au samedi 7 février 2015 à 14h15. Mais attention, il y a un changement de lieu : l’assemblée générale se déroulera à Kergomard. Notez-le bien sur votre agenda. Nous vous rappellerons sur la convocation que vous recevrez vers la fin du mois de janvier 2015.
Base aérienne : drones et labos

La presse régionale et le journal de l’agglo s’en sont fait l’écho : Drone Center, une école de pilotage de drones civils, ouvre sur l’ex-base 217. Des formations théoriques et pratiques y sont dispensées, avec pilotage à l’intérieur d’un hangar, ou en extérieur sur deux zones de vol, proches des anciennes pistes. Les applications semblent multiples. D’autres sociétés du secteur de la sécurité et de la défense vont suivre.

Parallèlement, comme prévu depuis le début de la reconversion du site, l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA) s’étend et ouvrira en 2015 un laboratoire P4, c’est-à-dire du plus haut niveau de confinement pour étudier les pathogènes les plus dangereux. Espérons que le toit des labos est conçu pour résister aux chutes de drones ! Le site internet de Drone Center nous rassure : les espaces de vol des drones ne recouvrent pas les installations de l’IRBA...

Tombés, les panneaux !
Avec l’aide de l’association Paysages de France, l’Ademub avait signalé en 2012 à la mairie et à la préfecture des panneaux illégalement installés. Ils se situaient en bordure de la bretelle d’accès à la francilienne, direction Versailles, le long de la piste cyclable, dans une zone boisée où aucun panneau n’est autorisé. Nous nous réjouissons des arrêtés pris au printemps par l’actuel maire, qui mettaient en demeure les afficheurs de démonter ces installations. Les démontages sont rapidement intervenus, sauf pour deux enseignes. Désormais, Brétigny est plutôt épargnée par les panneaux illégaux de grande taille, par rapport aux autres villes de l’agglomération. La D19 sur la partie brétignolaise est dépourvue de panneaux de la base aérienne jusqu’à la zone maison Neuve, et nous souhaitons qu’elle le reste. Nous suivons maintenant attentivement les décisions prises au Plessis- Pâté où l’équipe semble très concernée.
Les inondations ne sont pas terminées : suite !
Comme ce mercredi 17 août, le passage souterrain permettant aux cyclistes et aux piétons de traverser la RD 19 en toute sécurité au niveau de Maison Neuve, était toujours inondé, Claude Romec, vice-président, adressait à nouveau un mail aux différentes collectivités : mairie, communauté d’agglomération, conseil départemental. Ce jeudi 18 août, nous recevions plusieurs réponses.

Isabelle Revêchon, service Domanialité de la Mairie de Brétigny, nous répondait ceci : "Le problème est beaucoup plus complexe que nous le pensions. Le Conseil Général a effectivement arrêté le pompage car celui-ci ne sert à rien car l’eau revient automatiquement. Aujourd’hui, leur entreprise de maintenance doit intervenir pour remettre les pompes en service. Monsieur Lhuillier de l’UTD Nord Est vous fera un point lundi prochain après cette intervention."

Carole HUGOT, Responsable exploitation du Service Assainissement de Cœur d’Essonne Agglomération nous apportait, entre autres, les éléments suivants :"Concernant les inondations sur la Zone de Maison Neuve, nous sommes tous conscients des problèmes de sécurité que cela engendre. Malheureusement, il ne suffit pas de mettre une pompe pour vider l’eau afin de régler le problème. En effet, la masse d’eau est particulièrement importante et les réseaux de Cœur d’Essonne Agglomération qui peuvent servir d’exutoire sont très sensibles. Nous avons donc limité les débits de rejets et interdit ces derniers par temps de pluie.

De plus, le bois est une zone humide classée, les solutions d’assèchement sont donc limitées.

Suivant son engagement, le Conseil Départemental de l’Essonne va poursuivre les travaux afin de rendre praticable la piste cyclable et le passage souterrain.

Les différents acteurs concernés par ce dossier souhaitent également apporter une solution à long terme à ce problème."

Une réponse de Marc Lhuillier du Conseil départemental (UTD Nord-Est) est également arrivée ce jeudi 18 août. Il nous donne les précisions suivantes : "Notre prestataire a réussi à remettre ce jour les pompes du passage inférieur de la RD 19 en service. En fin d’après-midi, le niveau avait baissé de l’ordre de 40cm. Nous allons vérifier l’évolution de la situation demain matin. Concernant l’évacuation de l’eau du bassin et de la mare, dont les niveaux sont toujours anormalement élevés, nous poursuivons les investigations, car il semblerait qu’un exutoire de ces deux éléments passant sous la RD 19 ne fonctionne pas. Les pompes également remises en service, pompent dans un premier temps, et refoulent ensuite. Nous allons devoir probablement passer une caméra pour voir où se situe le problème (à priori, à l’intérieur de la zone AUCHAN).

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite des opérations."

En passant ce vendredi matin 19 août à 10h sur les lieux, nous avons constaté que l’opération de pompage dans le souterrain semblait réussie, puisque le niveau de l’eau est à zéro plusieurs heures après l’intervention. Il reste à souhaiter que cette situation dure et nous restons dans l’attente du résultat des investigations sur le débouchage de l’exutoire de la mare et du bassin.

Articles les plus récents
A vos agendas...
Semaine d’information et d’action : l’Economie circulaire
Du 9 au 15 octobre 2016 : Semaine d’information et d’action sur le thème : la révolution de l’économie circulaire ou la fin du gaspi généralisé
PROGRAMME :
 Dimanche 9 octobre : à l’Espace « Rencontres » du marché : exposition et dialogue avec les habitants
 Jeudi 13 octobre : ciné-débat au Ciné 220 avec le film "Ma vie à zéro déchet" réalisé par Donatien Lemaître, Jean-Thomas Ceccaldi et Dorothée Lachaud.
 Samedi 15 octobre : visite d’un site pratiquant l’économie circulaire.
Exposition au lycée J.P. Timbaud (...) lire la suite -->

L’économie circulaire ou la fin du gaspi
"J’exploite/je fabrique, je consomme, je jette". C’est ainsi que fonctionne notre économie encore en grande partie. Mais l’épuisement des ressources et les impératifs écologiques, climatiques et démographiques nous contraignent à sortir de l’impasse de cette économie du gaspillage.
A cette économie actuelle appelée "linéaire", il faut d’urgence substituer une économie "circulaire".
Kekcekça ?
Tout simplement il faut économiser à tous les niveaux de la chaîne, d’abord réduire l’utilisation des ressources (...) lire la suite -->

Clause-Bois de Châtres
Et les cyclistes ?
Dans un quartier en plein chantier autour du Bois de Châtres, nos élus ont mis en place un nouveau plan de circulation (cf Paroles avril 2016, page 7)... nécessairement provisoire vu l’état de la voirie. Objectif principal : faciliter l’accès des camions et engins divers au chantier. Fallait-il pour autant mettre toutes les voies en sens unique et y installer une forêt de panneaux de STOP et de sens interdits ?
D’accord avec la modification du tracé de la rue du Bois de Châtres, comme cela était (...) lire la suite -->

Quartier Clause Bois Badeau (phase 2)
Un nouveau plan de circulation en forme de labyrinthe
Une fois de plus, la mise en place d’un nouveau plan de circulation a été engagée sans concertation aucune, comme cela arrive aujourd’hui trop souvent. Pourtant, l’ADEMUB, association agréée, revendique depuis l’origine la mise en place d’une véritable concertation continue pour les déplacements dans le quartier Clause/Bois Badeau, et a dû batailler ferme pour l’obtenir par le passé.
Certes, pour l’essentiel, le tracé des voies était prévu dans le plan d’origine du quartier dans ses grandes lignes, (...) lire la suite -->

LA RÉVOLUTİON DE L’ÉCONOMİE CİRCULAİRE
A la suite de l’Assemblée générale, Claude Romec, administrateur de l’Ademub a présenté le thème de la campagne d’information et d’action pour l’année 2016. Vous trouverez ci-dessous cet exposé.
Qu’est-ce que cette expression évoque ? Le cercle, c’est-à-dire une économie qui fonctionnerait de manière circulaire.
Elle s’oppose donc à celle qui domine depuis l’ère industrielle et la production de masse : l’économie linéaire ; et qui repose sur les 4 mots-clés : extraire - fabriquer/produire - consommer - (...) lire la suite -->