Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteUrbanismePLU et SCOT

Plan local d’urbanisme (PLU)

ou comment Brétigny va changer de visage

Tout change. La preuve ? Brétigny doit réviser son PLU qui avait pourtant fixé ses règles d’aménagement pour 10 ou 15 ans.

A qui la faute ? Aux militaires, qui ont quitté la base aérienne, désormais ouverte à l’urbanisation. Au Grenelle de l’Environnement, qui fixe (fort heureusement) des règles environnementales plus strictes. A la Région, qui nous a imposé la construction de 2 400 logements sur le quartier Clause, lui-même en pleine évolution. A nos élus qui veulent « requalifier » le centre-ville : il ne serait pas adapté à une ville moderne de 30 000 habitants, et pas assez « fluide » ni « accessible ». A la voiture ? A quoi sert alors le nouveau pont du Cinéma ? Veut-on nous installer des mini-autoroutes urbaines pour assurer accès rapide et transit ? Ce ne serait compatible ni avec la Loi ni avec les impératifs de la lutte contre le changement climatique visant à privilégier la place des modes doux (marche et vélos) dans la ville.

Après le diagnostic, assez fouillé, qui a fait un état des lieux dans tous les domaines (habitat, économie, déplacements, environnement...), mais présente des insuffisances en matière d’inventaire des espaces verts, des mares et des itinéraires doux, Brétigny a fixé les grandes lignes de son développement futur : c’est le plan d’aménagement et de développement durable (PADD). Viendra ensuite le plus important : le zonage, qui fixe la destination de chaque parcelle, et le règlement de chacune de ces zones. Ceux-ci s’imposeront à tous...normalement pour 10-15 ans.

Alors autant être attentifs à ce qu’on veut faire de notre patrimoine commun. L’ADEMUB ne manquera pas de faire connaître son point de vue et ses propositions : une forte protection du patrimoine bâti et naturel remarquable ; une extension des espaces boisés classés ; un recensement complet et une protection des espaces verts, des arbres remarquables et des zones humides, fossés et mares compris ; la protection de l’intégralité des zones agricoles ; le développement des alternatives à la voiture dont les circulations douces (piétons et vélos), un net ralentissement de l’urbanisation (6 000 habitants prévus sur Clause), etc.

Dès à présent, tout un chacun peut donner son avis dans le registre mis à sa disposition au service urbanisme (52 rue de la Mairie). Nous avons jusqu’au mois de juin pour le faire en participant alors à l’enquête publique.

Encore nous faudrait-il, pour noircir les pages du cahier, pouvoir disposer des projets en matière de zonage et de règlement de zone.

Le bouclage du PLU étant reporté à fin mars, on nous a promis la mise à disposition de ces deux documents pour début février. Nous aurons alors jusqu’à la mi-mars pour faire connaître nos propositions sur ces mêmes documents ainsi que sur les espaces boisés classés et les emplacements réservés (espace pour lesquels la commune se réserve un droit de préemption). Une nouvelle rencontre avec la Municipalité nous semble alors nécessaire pour compléter celle du 20 décembre dernier.

En effet, la concertation avec l’ADEMUB pour l’élaboration d’un document aussi important que le PLU s’est résumée jusqu’à présent à 2 heures d’entretien. Une autre rencontre, au moins, nous semble nécessaire. Nous souhaitons qu’à cette occasion, soit mieux prise en compte, les propositions que nous avancerons.

(ADEMUB iNFOS n°47 janvier 2013)