Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteTransports et déplacements

Brèves
CAVO : un réseau d’itinéraires cyclables

L’Agglo du Val d’Orge va se doter enfin d’un réseau d’itinéraires cyclables digne de ce nom. Ainsi, d’ici à quelques années, les cyclistes pourront emprunter, pour tous leurs déplacements dans le Val d’Orge, un réseau complet d’itinéraires hiérarchisés, aménagés, balisés et jalonnés, donc leur permettant de se rendre aisément et agréablement d’un point à un autre. Un travail important auquel nous souhaitons, en tant que représentants des usagers, prendre une part active. Nous y reviendrons ultérieurement.

(ADEMUB iNFOS n° 53 janvier 2015)

Brétigny, le RER C se modernise
Le nœud ferroviaire important que représente le site RFF de Brétigny, le plus vieillot de toute la ligne du RER C, va connaître d’importants travaux, attendus depuis longtemps. Objectifs : améliorer la régularité du RER C, augmenter la fréquence des trains s’arrêtant aux gares d’Epinay, Sainte-Geneviève, Saint-Michel et Brétigny (12 trains/heure contre 8 actuellement), allonger les heures de pointe du matin et du soir au sud de Paris (7h à 9h50 et 16h35 à 20h). Les travaux vont consister à moderniser les voies, à ajouter une voie supplémentaire avec, pour conséquence, le doublement du passage à niveau d’Essonville et l’élargissement des ponts-rails de la rue Anatole France et de la rue de la Mairie, à créer ou modifier plusieurs ouvrages d’art dont le doublement du viaduc vers Dourdan, et à fusionner les 4 postes d’aiguillage existants en un seul poste moderne, plus efficace et plus fiable. Ces travaux seront réalisés dans le cadre des emprises ferroviaires existantes. La fin des travaux, estimés à 200M d’euros (valeur 2008) et financés par l’Etat et la Région Ile-de-France, est prévue pour 2020. Quelques gênes et nuisances sont à attendre pendant ces travaux qui ne devraient pas commencer avant 2016, après l’enquête publique et la phase des études détaillées.
Convergence cycliste : Brétigny-Paris le 2 juin 2013 !

Pour Brétigny, départ dimanche 2 juin 2013 8h20 au grand parking du Carouge (près du lac) avec un vélo et un pique-nique. C’est très sympa et on n’est pas obligé de faire le retour, on peut rentrer en RER. La liberté dans Paris, où les avenues sont dégagées pour la manifestation, vaut d’être vécue !

Chaque année, une convergence cycliste est organisée en Ile -de-France.

En voici la présentation par le site Mieux se Déplacer en Bicyclette :

Le principe reste le même : des cortèges de cyclistes grossissent en se rapprochant de Paris où ils se rejoignent au cœur de Paris (Louvre-Rivoli) pour une parade finale qui les mènera vers 13 h 30 sur les pelouses des Invalides pour un pique-nique géant ;
- participation gratuite et ouverte à tous les franciliens de 8 à 88 ans sachant faire du vélo (les mineurs doivent être accompagnés par un adulte responsable) ;
- pas d’inscription nécessaire, juste un vélo en état de marche et de la bonne humeur ;
- utilisation des transports en commun, notamment au retour, pour une participation la plus large possible ; rappelons que le transport des vélos est autorisé, avec un ticket normal, sans restriction le dimanche sur tous les trains RER et Transilien (chaque voyageur doit être muni d’un titre de transport) ; profitez-en.

Cyclistes, les nouveaux forçats de la rue
ll y avait la rue de la Mairie, la rue du Général Leclerc et la rue Danielle Casanova. Il y avait le pont du Cinéma et ses rues à sens unique. Il y aura maintenant l’avenue Clause et la rue du Mesnil. La prolifération des sens uniques est en marche. Et qui dit sens unique, dit allongement, parfois considérable des itinéraires. Pour les voitures, ça pollue plus et ça incite à la vitesse. Pour les cyclistes, c’est vraiment la galère. Ce, d’autant plus qu’on leur refuse les doubles sens, pourtant imposés par la Loi. Imaginez le cycliste qui, venant de parcourir plusieurs centaines de mètres en forte pente, se voit contraint de s’arrêter aux trois-quarts pour marquer un feu rouge. Il faudra pourtant bien un jour que Brétigny respecte le Code de la Route...et les cyclistes.
Vélo-Calèche

Si vous souhaitez faire vos courses ou vous promener dans Brétigny pour en découvrir les beautés cachées... Si vous voulez économiser l’énergie et ne pas polluer, laissez donc votre voiture au garage...et appelez le 06 65 14 72 20 (courriel : py.unguran@free.fr).

Un vélo-calèche peut vous transporter, vous (une ou deux personnes) et vos bagages, à la demande, là où vous souhaitez vous rendre dans notre ville. Aller-et-retour assuré pour faire vos courses.

(Ademub infos n°45 juin 2012)

Le pôle gare de Brétigny

CR de la réunion du comité de pilotage du 4 novembre 2005

Ordre du jour : Finalisation du contrat de pôle

Documents présentés en séance, ce qui ne facilite pas le travail, d’autant plus que ces documents, notamment les documents graphiques ne sont pas toujours très lisibles.

Le contrat rappelle toutes les phases de la procédure d’élaboration jusqu’à aujourd’hui où est prévue la validation du contrat de pôle..

Principales actions envisagées

1-Projets RFF/SNCF

Projet « gare »
  • Améliorer l’ambiance (entretien, éclairage, signalétique...), améliorer la sûreté et le confort des usagers, marquer l’identité de la gare
  • Actions prévues : installation de la vidéosurveillance (réalisée en juillet 2004), rénovation du hall, refonte des espaces de vente, rénovation du souterrain, mise en accessibilité PMR du bâtiment voyageurs
Projet PMR
  • accessibilité des PMR possible depuis la place de la gare par une rampe, prolongement du souterrain Nord sur toute la largeur de l’emprise des voies, installation de 4 ascenseurs permettant l’accès aux 4 quais, installation d’un accès CAB PMR

2 - Projets pour les abords

Côté Ouest (Pierre Brossolette)
  • Aménagement d’un plateau entre le carrefour Clause/Brossolette et l’accès secondaire pour contribuer à la limitation de la vitesse des automobiles et marquer l’espace
  • Insertion d’un site propre bus pour faciliter l’accès aux arrêts avenue Brossolette
  • Mise en accessibilité des 6 points d’arrêt
  • Installation de stationnements sur le côté gauche de la chaussée un peu en aval de l’entrée de gare.
  • Sécurisation des traversées piétonnes et traitement qualitatif des cheminements piétons
Place de la gare (côté Est-parvis)
  • Mise en valeur et sécurisation du cheminement piétonnier situé entre le parc relais (PSR) et l’emprise SNCF sur l’ancienne avenue de la Gare
  • Création d’un véritable parvis de gare à caractère minéral d’où seront exclues les véhicules motorisés
  • Espaces piétons valorisés et sécurisés pour permettre un accès plus confortable à la gare par des trottoirs largement dimensionnés et des traversées de voies protégées dans un environnement pacifié
  • Station taxis à proximité immédiate du bâtiment voyageurs et équipée d’une borne d’appel
Ilôt OCIL

Cet îlot, situé en la partie Sud de la place hors parvis, fera l’objet d’un réaménagement :

  • Acquisitions foncières : négociations en cours et montage financier intégré dans le contrat de pôle
  • Création d’un espace de dépose-reprise VP
  • Aménagement d’un arrêt pour minibus, afin de prendre en compte les transports spécifiques
  • Aménagement de 2 places GIG-GIC directement connectées au parvis de la gare
  • Aménagement d’un espace de livraisons à proximité de la cafétéria SNCF
Gare routière
  • Aménagement de 7 postes à quais (configuration évolutive à 8 quais) et d’un arrêt rue d’E d’Orves permettant à chaque ligne régulière de disposer d’un arrêt dédié. Quais accessibles aux PMR et dimensionnés (1,5m) pour un meilleur confort d’attente
  • Sens de circulation des bus plus fluide et plus sécurisé
  • Création d’un local d’exploitation de 30m2 environ (accueil des conducteurs avec espace détente et sanitaires)
  • Mise en place d’un dispositif de gestion d’accès à la gare routière pour éviter l’intrusion d’autres véhicules. Les transporteurs insistent sur la suppression totale du flux automobile côté parvis et gare routière.
Vélos et deux-roues
  • Création d’un parc vélos sur le parvis de la gare à proximité du passage public, ainsi que près de l’entrée secondaire côté Ouest
  • Aménagement du parc vélos sécurisé situé à l’intérieur du parc-relais (PSR)
  • Aménagement de bandes cyclables sur la voie nouvelle à créer au Sud de la place de la gare
  • Circulation pacifiée avec les autres modes au sein de la place de la gare

Explications sur la procédure

Il s’agit ici de la dernière phase, c’est-à-dire de la validation des options et des contenus, de manière à finaliser le contrat de pôle.

On ne pourra donc, après cette validation d’un projet qu’on peut considérer comme un avant-projet sommaire, le remettre en cause ultérieurement. Il s’agira seulement d’y apporter des précisions et des ajustements.

Les financeurs (STIF, Région, Etat, Agglo du Val d’Orge, CG 91, SNCF et Ville de Brétigny-uniquement pour la voie nouvelle) ont besoin du contrat de pôle validé pour budgéter les financements.

Selon le représentant du Conseil régional, il est important de valider le contrat aujourd’hui, car ce sera la Bible dans les 5 ans pour les demandes de subventions. La rédaction du contrat n’est donc pas secondaire. Il ne faut pas qu’on rencontre de difficultés lors du traitement des dossiers.

Concernant le chantier, il sera important de procéder par phasages dans la mesure où ce seront de longs travaux : ceux-ci dureront deux années, soit 2006 et 2007.

Avis présenté par l’ADEMUB/FCDE

L’ADEMUB estime que ce projet représente un progrès important par rapport à la situation présente et se réjouit que les circulations douces y soient prises en compte.

Néanmoins ce projet comporte un certain nombre de flous, d’imprécisions et, il faut bien le dire, de lacunes, notamment quant aux accès cyclables. Le projet prévoit, en effet, des parcs à vélos, mais aucun cheminement n’est précisé pour permettre l’accès des cyclistes à ces parcs et à la gare. Or, si les flux sont prévus et assez clairement localisés sur le plan pour les autres types de transport, rien n’est dit pour les vélos.

Plus particulièrement côté Ouest, l’accès des vélos est actuellement déjà très difficile. Or, l’aménagement d’un site propre pour les bus aura pour effet de rendre inaccessible l’accès au parc à vélos pour les cyclistes. Nous demandons en conséquence que ces derniers puissent emprunter le site propre bus, leur facilitant ainsi l’accès à la gare de manière beaucoup plus sécurisée.

Les transporteurs donnent leur accord à cette demande pour autant que la voie bus fasse 4,20m de large minimum. Selon le président de séance, cela devrait être possible en rognant légèrement sur le trottoir, très large à cet endroit.

L’ADEMUB a déclaré n’accepter de valider le document qu’à la condition expresse que des aménagements cyclables sûrs et confortables permettent l’accès des cyclistes à la gare et aux garages à vélos.

L’ADEMUB a également fait remarquer que les emplacements GIC-GIG se trouvaient à l’opposé du parvis par rapport à la rampe d’accès PMR. On nous a répondu qu’il semblait difficile de revenir en arrière sur ce point. Mais nous considérons qu’il faut essayer de trouver un emplacement plus proche.

Enfin, l’ADEMUB déplore que sa demande de rectification et d’élargissement du passage souterrain piétons actuel n’ait pas été acceptée et programmée par RFF. Il nous est répondu que le franchissement des voies devra donc se faire par le pont du Cinéma dont l’étude de faisabilité est en cours de réalisation.

Par ailleurs, le représentant du CG fait remarquer que, dans le cadre du comité d’axe Evry/Arpajon, est prévu un contresens autobus dans la remontée de l’avenue Pierre- Brossolette. Et que, même si cette réalisation s’avère pour le moment difficile, celle-ci doit être retenue pour le moyen terme. L’ADEMUB approuve totalement ce projet du CG et demanderait la possibilité pour les cyclistes d’ emprunter ce contre-sens en site propre pour raccourcir les déplacements des vélos, trop longs et difficiles autour de la gare où abondent les sens uniques, sans qu’aucun contre-sens cyclable ne soit prévu pour le moment.

Financement

Le coût total des études et travaux est estimé à 9,6 millions d’euros dont 5 millions pour la mise en accessibilité PMR de la gare.




Transports et déplacements