Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteActualités, débats, propositions

Brèves
Bientôt un nouveau site Internet

L’ADEMUB travaille d’arrache-pied en ce moment pour mettre en forme son nouveau site Internet.

Vous y trouverez toujours les informations sur les actions que mène l’ADEMUB. Il sera plus actuel, plus attrayant. Alors n’hésitez pas à le consulter régulièrement.

Dès qu’il sera en fonction, nous vous le ferons savoir ; et de toute manière dans les premiers temps, il y aura un renvoi sur le nouveau site.

Assemblée générale samedi 29 février 2020

Comme l’année 2019 est terminée, l’ADEMUB prépare son Assemblée générale pour présenter le bilan de son activité durant celle-ci.

Elle aura lieu le samedi 29 février 2020 salle Barran à Brétigny-sur-Orge à 14h15.

Nous vous remercions de bien noter dès maintenant la date. Il est important que le maximum d’adhérents puisse participer à celle-ci. En effet depuis plusieurs années des personnes qui étaient au conseil d’administration ont quitté Brétigny. Alors comme il y a toujours de quoi faire, il est nécessaire que de nouvelles personnes viennent renforcer le conseil actuel.

Nous comptons sur votre participation ce samedi 29 février. Merci !

Assemblée Générale : Samedi 16 Février 2019 à 14h15

Toutes les adhérentes et tous les adhérents sont invités à participer à l’Assemblée générale de l’ADEMUB qui aura lieu samedi prochain 16 février à 14h15. Elle se tiendra salle Barran (48 rue du Bois de Châtres) à Brétigny-sur-Orge.

Au programme, lecture et présentation des rapports moral et d’activité, financier et d’orientation. Approbation des comptes de l’année 2018. Budget prévisionnel 2019, fixation des cotisations 2020. Votes. Approbation du changement de siège social. Renouvellement partiel du Conseil d’administration.

L’assemblée générale sera suivie par la réunion publique sur le dérèglement climatique (voir ci-contre) et la rencontre se terminera par le partage d’un pot.

Protégeons nos terres agricoles : signons la pétition

L’équivalent en terres agricoles d’un département français disparaît tous les sept ans. Notre agglomération Cœur d’Essonne, est sur ce point particulièrement menacée. Quelque 500 ha de terres agricoles et d’espaces naturels ont disparu ces dernières années ou vont disparaitre au profit de l’urbanisation.

L’urbanisation excessive nuit à notre qualité de vie et l’ADEMUB milite pour une agriculture de proximité, pour une économie circulaire, préservant les ressources naturelles.

L’agglomération Cœur d’Essonne doit procéder, à l’élaboration de son Projet de Territoire et de son Plan Climat-Air-Énergie territorial. Dans cette perspective, les associations environnementales (dont l’ADEMUB) ont lancé une pétition pour demander la sanctuarisation des dernières terres agricoles.

Déjà plus de 800 personnes l’ont signée. Il est toujours possible de signer la pétition sur internet à l’adresse suivante : https://www.change.org/p/terres-agricoles-cea Alors signons tous la pétition !

« Prêt à jeter »

C’est le titre du documentaire franco-espagnol qui sera rediffusé ce samedi 3 mars à 22h20 sur Arte. Réalisé par Cosima Dannoritzer, ce documentaire a pour thème : l’obsolescence programmée.

Notre modèle de croissance ne peut fonctionner qu’en jetant pour les remplacer –et plutôt assez rapidement- les biens ou produits que nous utilisons dans notre vie quotidienne : un produit jeté = un produit vendu ! Dans les années 50, un concepteur américain déclarait : « Une nation comme la nôtre transforme ses ingénieurs en destructeurs ».

L’obsolescence programmée : une idée vieille comme l’industrie et plus que jamais d’actualité.

Alors n’oubliez pas samedi 3 mars à 22h20 sur Arte.

Éditorial

URGENCE CLIMATIQUE : PLUS QUE JAMAIS...

Et si la catastrophe du Covid-19, en dépit des plus de 30 000 morts enregistrés et du million de chômeurs annoncé en France, était une opportunité pour prendre enfin le virage qu’il aurait fallu prendre il y a 30 ou 40 ans ?

La crise sanitaire et économique, et la vague verte des municipales vont-elles créer un choc propice au changement attendu ?

Nous avons pris conscience de la fragilité et de la dépendance de notre économie. Le confinement a mis en évidence les aberrations du tout-automobile à usage individuel et les vertus de la marche et du vélo.

Mais, "chassez le naturel, il revient au galop."

Paris et les grandes villes ont retrouvé embouteillages et pollution. La peur irraisonnée des transports collectifs a provoqué un transfert vers l’automobile. Difficile de lâcher le volant.

Il faudra pourtant bien changer nos modes de production, d’échanges et de consommation, mettre en place la transition énergétique et écologique et l’économie circulaire. Le spectre d’une accélération du réchauffement, bien au-delà de la limite des 2°C fixés par les scientifiques, se profile à l’horizon 2050. Et la canicule, désormais récurrente, de cet été, va encore aggraver les chiffres. Les choses bougent cependant. A la faveur de la crise des transports aériens et des dispositions sanitaires prises en de nombreux pays, les Français redécouvrent la France pour leurs vacances. Aidés par les nouvelles mesures incitatives gouvernementales et par l’action du monde associatif, un nombre croissant de citoyens changent ou envisagent de changer leurs modes de vie. Par exemple, nombreux sont ceux qui ont fait l’acquisition d’un vélo.

Mais nous sommes encore bien loin du compte.

Fini le temps de la critique systématique. Celui de l’action individuelle et collective est arrivé. L’ADEMUB va apporter sa contribution habituelle à cet effort collectif.

Dès cet automne, nous poursuivons notre campagne contre le dérèglement climatique et pour la résilience. Et, d’autres sujets comme la lutte pour la sauvegarde de la biodiversité font toujours partie de nos priorités.

ADEMUB iNFOS n°69 Octobre 2020




Actualités, débats, propositions