Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteTransports et déplacements

Brèves
CAVO : un réseau d’itinéraires cyclables

L’Agglo du Val d’Orge va se doter enfin d’un réseau d’itinéraires cyclables digne de ce nom. Ainsi, d’ici à quelques années, les cyclistes pourront emprunter, pour tous leurs déplacements dans le Val d’Orge, un réseau complet d’itinéraires hiérarchisés, aménagés, balisés et jalonnés, donc leur permettant de se rendre aisément et agréablement d’un point à un autre. Un travail important auquel nous souhaitons, en tant que représentants des usagers, prendre une part active. Nous y reviendrons ultérieurement.

(ADEMUB iNFOS n° 53 janvier 2015)

Brétigny, le RER C se modernise
Le nœud ferroviaire important que représente le site RFF de Brétigny, le plus vieillot de toute la ligne du RER C, va connaître d’importants travaux, attendus depuis longtemps. Objectifs : améliorer la régularité du RER C, augmenter la fréquence des trains s’arrêtant aux gares d’Epinay, Sainte-Geneviève, Saint-Michel et Brétigny (12 trains/heure contre 8 actuellement), allonger les heures de pointe du matin et du soir au sud de Paris (7h à 9h50 et 16h35 à 20h). Les travaux vont consister à moderniser les voies, à ajouter une voie supplémentaire avec, pour conséquence, le doublement du passage à niveau d’Essonville et l’élargissement des ponts-rails de la rue Anatole France et de la rue de la Mairie, à créer ou modifier plusieurs ouvrages d’art dont le doublement du viaduc vers Dourdan, et à fusionner les 4 postes d’aiguillage existants en un seul poste moderne, plus efficace et plus fiable. Ces travaux seront réalisés dans le cadre des emprises ferroviaires existantes. La fin des travaux, estimés à 200M d’euros (valeur 2008) et financés par l’Etat et la Région Ile-de-France, est prévue pour 2020. Quelques gênes et nuisances sont à attendre pendant ces travaux qui ne devraient pas commencer avant 2016, après l’enquête publique et la phase des études détaillées.
Convergence cycliste : Brétigny-Paris le 2 juin 2013 !

Pour Brétigny, départ dimanche 2 juin 2013 8h20 au grand parking du Carouge (près du lac) avec un vélo et un pique-nique. C’est très sympa et on n’est pas obligé de faire le retour, on peut rentrer en RER. La liberté dans Paris, où les avenues sont dégagées pour la manifestation, vaut d’être vécue !

Chaque année, une convergence cycliste est organisée en Ile -de-France.

En voici la présentation par le site Mieux se Déplacer en Bicyclette :

Le principe reste le même : des cortèges de cyclistes grossissent en se rapprochant de Paris où ils se rejoignent au cœur de Paris (Louvre-Rivoli) pour une parade finale qui les mènera vers 13 h 30 sur les pelouses des Invalides pour un pique-nique géant ;
- participation gratuite et ouverte à tous les franciliens de 8 à 88 ans sachant faire du vélo (les mineurs doivent être accompagnés par un adulte responsable) ;
- pas d’inscription nécessaire, juste un vélo en état de marche et de la bonne humeur ;
- utilisation des transports en commun, notamment au retour, pour une participation la plus large possible ; rappelons que le transport des vélos est autorisé, avec un ticket normal, sans restriction le dimanche sur tous les trains RER et Transilien (chaque voyageur doit être muni d’un titre de transport) ; profitez-en.

Cyclistes, les nouveaux forçats de la rue
ll y avait la rue de la Mairie, la rue du Général Leclerc et la rue Danielle Casanova. Il y avait le pont du Cinéma et ses rues à sens unique. Il y aura maintenant l’avenue Clause et la rue du Mesnil. La prolifération des sens uniques est en marche. Et qui dit sens unique, dit allongement, parfois considérable des itinéraires. Pour les voitures, ça pollue plus et ça incite à la vitesse. Pour les cyclistes, c’est vraiment la galère. Ce, d’autant plus qu’on leur refuse les doubles sens, pourtant imposés par la Loi. Imaginez le cycliste qui, venant de parcourir plusieurs centaines de mètres en forte pente, se voit contraint de s’arrêter aux trois-quarts pour marquer un feu rouge. Il faudra pourtant bien un jour que Brétigny respecte le Code de la Route...et les cyclistes.
Vélo-Calèche

Si vous souhaitez faire vos courses ou vous promener dans Brétigny pour en découvrir les beautés cachées... Si vous voulez économiser l’énergie et ne pas polluer, laissez donc votre voiture au garage...et appelez le 06 65 14 72 20 (courriel : py.unguran@free.fr).

Un vélo-calèche peut vous transporter, vous (une ou deux personnes) et vos bagages, à la demande, là où vous souhaitez vous rendre dans notre ville. Aller-et-retour assuré pour faire vos courses.

(Ademub infos n°45 juin 2012)

Doublement de la R19

Avancement des travaux de doublement de la RD 19 au 6 février 2008

Télécharger le document (fichier pdf - 104 Ko)

Informations fournies par le Conseil général

La première partie de la RD doublée, entre CEV et rond-point de Marolles, vient d’être inaugurée.

De même, le doublement du pont SNCF, au-delà du rond-point de Marolles, a été finalisé fin novembre, la superstructure (700 t d’acier et de béton) ayant été posée en une seule opération durant la nuit. Pour le doublement du pont, les procédures ont été plus longues que prévu et les coûts plus importants (en raison, notamment, du renchérissement de l’acier).

Les travaux se poursuivent pour l’aménagement du rond-point de Marolles, assurant la liaison entre Brétigny d’un côté, et Marolles et Leudeville de l’autre. Les travaux devraient être terminés en avril-mai 2008.

La réalisation de la portion entre le rond-point de Marolles et la RD 449 à la Norville est envisagée pour fin 2008 si sont résolus les problèmes de foncier et les problèmes budgétaires, et si les conditions atmosphériques le permettent.

Fin 2008 également, les cyclistes devraient pouvoir emprunter la piste cyclable bi-directionnelle, qui sera terminée, à partir de l’ex-CEV jusqu’aux RD 8 et 117, situées côté sud de la RD 19.

En revanche, il faudra attendre fin 2009 pour pouvoir passer sous la RD 19 au sud d’Auchan. Et encore, faudra-t-il avoir la certitude que la liaison entre ce passage sous la RD 19 et la rue de la Commune de Paris, venant du centre de Brétigny, soit faite. Cela dépend de la date à laquelle vont être réalisés les aménagements prévus sur cette zone par la SORGEM (société d’économie mixte gérant la ZAC) et Immochan, la société immobilière du groupe Auchan.

Pour le reste du doublement, entre la RD 449 et Arpajon, il faudra attendre encore plus longtemps.

Conclusion : nous ne sommes pas près de pouvoir nous déplacer à vélo entre Arpajon et le CEV à Brétigny. Quant à la poursuite de l’aménagement de la piste cyclable entre le CEV et le giratoire RD 19/RD 98 vers Bondoufle, nous ne savons rien pour l’instant. Il n’y a qu’une chose que nous savons, c’est que les fonds destinés à la réalisation des itinéraires du SDDCD (Schéma directeur départemental des circulations douces) sont en réduction, cette année, par rapport à 2007 où ils se sont élevés à la modique somme de 2 M€ (rappelons que l’ensemble des travaux de doublement de la RD 19 nous coûtera 44 M€ et sans doute encore plus). Et la priorité va à l’achèvement de l’itinéraire Arpajon/Limours. Apparemment, les circulations douces ne sont pas encore véritablement la priorité de nos responsables politiques.

Pour le reste, il a été remarqué que l’urbanisation rapide et très importante de la zone s’étendant autour de Maison Neuve à Brétigny, les Loges à Saint-Germain et le nord de Marolles pose de graves problèmes d’écoulement des eaux pluviales, d’autant plus que nous nous trouvons avec des terres imperméables à faible profondeur. Nous aurons à reparler de ce problème et des conséquences de l’imperméabilisation très étendue des sols dans ce secteur particulier de Brétigny, Marolles et Saint-Germain.

Enfin il a été question du grand projet de l’Etat (RFF) d’installer sur Brétigny une plate-forme de répartition d’envergure régionale de camions acheminés par ferroutage entre Bayonne et Lille. Avec cette installation ( pour laquelle une étude de faisabilité est en cours), le département prévoit l’arrivée à terme de quelque 400 camions supplémentaires/jour sur la zone, venant s’ajouter aux nombreux camions qui fréquentent la vaste zone logistique déjà existante (Champion, Norbert-Dentressangle, Danone, Coca-Cola...). Or, l’unique voie de sortie de cette zone, c’est la RD19 qui compte déjà 23.000 véhicules/jour, camions et voitures. Et celle-ci, avec ses nombreux giratoires, n’est qu’une voie départementale à vitesse limitée à 90km/h (70km/h serait mieux d’ailleurs) et n’a rien d’une autoroute. Ce projet, apparaît, dans ces conditions, tout à fait disproportionné et irréalisable, et conduirait rapidement à la saturation de la RD 19. Incontestablement, cette plate-forme doit être installée nettement plus au sud, dans une zone assez dégagée et proche d’une autoroute, mais nullement à Brétigny, même si RFF y possède

Note personnelle 

Le ferroutage, qui arrive bien tardivement, est une nécessité, pour éviter de voir nos routes et autoroutes nationales envahies et bloquées par des files continues de camions bruyants, polluants et dangereux, en provenance de l’Europe entière. Mais notre réflexion doit aller encore plus loin et viser la réduction du nombre de camions en provenance d’Espagne ou du Portugal (ou du nord de l’Europe à l’autre bout) et acheminant vers notre région des tonnages beaucoup trop importants de produits, notamment de denrées alimentaires. Cessons de consommer des fruits et légumes frais hors saison et venus d’ailleurs (surtout quand ils viennent du bout du monde) et privilégions les denrées produites localement. C’est pourquoi il faut revenir à une production horticole francilienne de proximité. C’est là une démarche écologique qui contribuera peut-être à éviter le désastre climatique.

Mercredi 6 février 2008

Claude Romec

Président de l’ADEMUB

Administrateur de la FCDE




Transports et déplacements