Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteDéveloppement durableRéchauffement climatique

Comment réduire sa consommation d’énergie

Des idées pour réduire votre consommation d’énergie tout en allégeant votre facture...

Sans oublier que 2/3 des émissions de CO2, premier gaz à effet de serre, sont dus à l’Habitat et aux Transports, alors, qu’attendez-vous pour agir ?

Habitat : économiser l’énergie et miser sur les énergies renouvelables

Si vous êtes propriétaire

1. Dans l’existant

• Isoler le bâtiment au maximum, d’abord toiture, puis ouvertures, murs si possible par l’extérieur.

• Installer, si possible, un auvent fermé ou une véranda, pour servir de sas thermique.

• Changer de chaudière, voire de chauffage, pour installer matériel et/ou système de chauffage plus performant et moins polluant (éviter charbon et fuel, le bois peut être une des solutions) ; refuser le tout-électrique, réservant l’électricité aux usages spécifiques (éclairage, matériel électrique...).

• Faire appel au solaire pour le chauffe-eau et la production d’électricité...

2. Dans le neuf

• Faire systématiquement appel à la norme HQE (haute qualité environnementale), notamment pour la conception (bioclimatique), l’orientation du bâtiment, les matériaux utilisés. Isolation renforcée, par l’extérieur, de type « maison passive » (très faible consommation d’énergie, confort maximal).

• Utiliser les énergies renouvelables (solaire, éolien, puits canadien, géothermie+pompe à chaleur, bois...) pour l’eau chaude, le chauffage et l’électricité (surcoût réduit grâce aux aides et amorti en quelques années)

• Utiliser un système de régulation performant dans chaque pièce.

3. Les aides financières
Subventions régionales

• Subventions de 50% sur coût HT de la main-d’oeuvre pour les propriétaires particuliers,

• Equipements retenus : chauffe-eau solaire industriel, système solaire combiné, capteurs photovoltaïques, pompe à chaleur géothermique sur nappe ou à capteurs verticaux ou horizontaux,

• Conditions d’éligibilité : installateur agréé Qualisol (www.qualisol.org) ; contrat entre région Ile-de-France et propriétaire,

• Règlement d’attribution et formulaire de contractualisation disponibles au 01 53 85 53 85 ou www.iledefrance.fr,

• Plafonnement des subventions : chauffe-eau solaire individuel subventionné à 50%, plafond à 900 € / système solaire combiné subventionné à 50%, plafond à 1500 € uniquement si le taux de couverture est supérieur à 25% des besoins de chauffage / capteur solaire photovoltaïque subventionné à 50%, plafond à 1500 € / pompe à chaleur (PAC) géothermique subventionnée à 50%, plafond à 1500 €.

Taux réduit de TVA

• Taux 5,5% matériel et main-d’œuvre lors de l’installation (résidence principale et secondaire achevées depuis plus de 2 ans). Mêmes matériels que pour le crédit d’impôt.

Crédit d’impôt (jusqu’au 31 décembre 2009)

• Conditions d’éligibilité : Travaux réalisés et facturés par un professionnel pour la résidence principale / Fourniture et installation doivent faire l’objet d’une facture réalisée par le même professionnel / Crédit d’impôt déduit de l’impôt (s’il est supérieur, la fraction excédentaire - ou la totalité si vous êtes non imposable - vous sera remboursée),

• Base du crédit d’impôt : 50% sur le coût du matériel éligible,

• Liste du matériel éligible : isolation thermique des parois opaques, isolations thermique des parois vitrées, volets isolants, calorifugeage, installations de chauffage traditionnel (chaudière basse température, chaudière à condensation, appareils de régulations), énergies renouvelables et systèmes de chauffage performants (chauffe-eau solaire individuel et système solaire combiné, production d’électricité photovoltaïque, énergie éolienne, hydraulique et biomasse, chauffage et eau chaude au bois, pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques). Pour plus de détail, s’adresser à Espace Info Energie au 01 69 51 03 67,

• Plafonnement des dépenses : 8000 € pour une personne seule / 16.000 € pour un couple marié (+ 400 euros pour la 1ère personne à charge, 500 euros pour la 2ème, 600 euros pour la 3ème).

Subventions ANAH

Pour propriétaires à ressources réduites et logement de plus de 15 ans,

Conditions : voir le site Internet www.anah.fr ou tél. 01 60 76 34 19,

Info : Espace Info Energie au 01 69 51 03 67 ou site www.ademe.fr (rubrique espace info énergie).

Que vous soyez propriétaire ou locataire...

• maintenir une température raisonnable (19°C le jour, 17°C la nuit), et baisser sérieusement le chauffage en cas d’absence,

• Choisir des lampes, des matériels et appareils ménagers économes en énergie. Eviter les gadgets électriques inutiles et dévoreurs d’énergie. Sauf urgence, se poser la question de l’utilisation ou non du sèche-linge, par exemple.

Si vous êtes locataire...

• alerter votre propriétaire ou votre syndic en cas de chauffage mal adapté conduisant à une dépense énergétique excessive. Il est anormal de devoir réguler la température en ouvrant ses fenêtres !

Transports : priorité aux transports collectifs et aux circulations douces

 

En Ile-de-France, 2/3 des déplacements font moins de 3km et 1/3 moins de 1km

• Privilégier transports collectifs (train, métro, tram, autobus...), co-voiturage, auto-partage, location et circulations douces (marche à pied, vélo...). Profitez du nombre croissant de parkings à vélos à Brétigny ! Estimez le vrai coût d’un aller-retour Paris en voiture, quand le moindre frais de réparation sur une voiture est astronomique et que le prix de l’essence s’envole !

• Limiter l’usage de la voiture individuelle au minimum indispensable (transport de charges, personnes à mobilité réduite, absence totale de transports collectifs...), grouper les déplacements,

• Utiliser une voiture « propre » (GPL, GNL, hybride...) et à faible consommation. Eviter le super au plomb et le diesel (particules cancérigènes),

• Adopter un mode de conduite souple, anticiper, réduire la vitesse (une vitesse trop élevée consomme et pollue plus), arrêter le moteur en cas d’arrêt supérieur à 1 minute et même à 30 secondes,

• Pratiquer l’intermodalité : mode doux (marche ou vélo) + transport collectif,

• Intervenir auprès de nos élus pour demander des aménagements favorisant les transports collectifs et les circulations douces,

• Militer en faveur du co-voiturage dans les entreprises (plan de déplacement d’entreprise),

• Demander des garages à vélos de taille suffisante dans les administrations, les entreprises, les établissements scolaires et sportifs, les immeubles et résidences, et de nombreux points de stationnement sécurisés dans la rue.