Association
pour la Défense de l'Environnement
et la Maîtrise de l'Urbanisation
à Brétigny-sur-Orge
L'ADEMUB est membre de France Nature Environnement
Accueil du siteUrbanismeFermeture de la Base aérienne (ex-CEV)
jeudi 19 avril 2012
Base aérienne : l’agriculture biologique prend l’avantage
et nous en demandons encore ... pour que les sols agricoles le demeurent !
On a pu assister à un revirement intéressant des élus de l’Agglo concernant le projet de la Chambre d’Agriculture de création d’un pôle agricole biologique de 100 ha sur les terrains de la base aérienne. Après avoir combattu frontalement ce projet jugé « pas-assez-créateur-d’emplois », il aura fallu l’intervention du président de la Région Ile-de-France et des Ministres de l’Agriculture et de l’Environnement pour que les élus de l’Agglo amorcent un repli stratégique. Et maintenant, dans les publications (...)
lire la suite de l'article
dimanche 5 février 2012
Assemblée générale et Réunion publique association ADEMUB
Terre agricole ou béton, il faut choisir !
Samedi 11 février 2012 - 16h45 avec la participation de Michel Riottot
Assemblée Générale Ordinaire Annuelle de l’ADEMUB Le samedi 11 février 2012 à 14 heures 45, à Brétigny - Salle Robert Barran (Rue du Bois de Châtres, à côté de l’école Langevin-Wallon) à 16 h 45, suite à l’Assemblée Générale,
Débat public « Terres agricoles ou béton, il faut choisir ! » Avec la participation de Michel RIOTTOT Président d’Ile-de-France Environnement ******************************************************************
lire la suite de l'article
lundi 19 décembre 2011
Fin du projet de stade de rugby sur la base aérienne
La Fédération Française de Rubgy a retenu, samedi 10 décembre 2011, deux sites candidats pour accueillir son futur grand stade : Evry Centre Essonne et Thiais-Orly. Le site de la base aérienne a donc été écarté. C’est plutôt un soulagement pour d’Ademub : ci-dessous, la position que nous tenions en septembre 2011
L’Agglo du Val d’Orge, candidate à l’installation d’un grand stade national de rugby (82 000 places) sur les 200 hectares dévolus par l’Etat sur la commune du Plessis-Pâté, a lancé à grands (...)
lire la suite de l'article
lundi 31 octobre 2011
Projet de pôle maraîcher biologique sur l’ancienne base aérienne 217.
Les responsables vont devoir choisir entre le béton et le bio
Dans le cadre de la restructuration des sites de la Défense, les militaires quitteront le site de la base aérienne de Brétigny-Plessis-Pâté en 2012. Sur les 750 hectares de la base, 490 étaient loués à l’Institut National de la Recherche Agricole (INRA) et de ce fait, constituaient un important espace agricole.
Dans le cadre de la rétrocession de terrains aux communes dès 2012, il est prévu que Brétigny et le Plessis-Pâté récupèrent à elles deux 300 ha sur les 750, le reste étant, pour partie, vendu à (...)
lire la suite de l'article
lundi 26 septembre 2011
Projet de pôle maraîcher biologique sur l’ancienne base aérienne 217
Les responsables vont devoir choisir entre le béton et le bio
Rappel des faits. Dans le cadre de la restructuration des sites de la Défense, les militaires quitteront le site de la base aérienne de Brétigny-Plessis-Pâté en 2012. Sur les 750 hectares de la base, 490 étaient loués à l’Institut National de la Recherche Agricole (INRA) et de ce fait, constituaient un important espace agricole. Dans le cadre de la rétrocession de terrains aux communes dès 2012, il est prévu que Brétigny et le Plessis-Pâté (...)
lire la suite de l'article
jeudi 30 juin 2011
Base militaire : nouveau coup de poker de l’Agglo
Fin 2011, doit être signé le « contrat de redynamisation » entre l’Etat et les collectivités locales concernées, décidant de l’affectation des 650 ha de la base militaire (ex-CEV). Les militaires conservant une partie de ces terres pour y effectuer des travaux de recherche, les deux communes de Brétigny et du Plessis-Pâté se verront affecter respectivement 95 et 205ha. Sur les 205 ha du Plessis-Pâté, l’ADEMUB soutient un projet de la Chambre d’agriculture et de la Safer portant sur la réalisation de (...)
lire la suite de l'article
mercredi 1er juin 2011
Compléments sur l’avenir de la Base aérienne 217
Rappelons que la base 217 fermera ses portes en 2012. Une surface colossale de 750 ha sera libérée, l’équivalent de 15 fois les terrains Clause. La partie centrale (environ 180 ha) avec bâtiments et piste allemande seront conservés par l’Armée en vue des secours en cas de crue centennale de la Seine (plan Neptune). L’Institut de Recherche Biologique des Armées (IRBA) y sera, lui, étoffé de quelque 500 chercheurs. L’Institut National de Recherche Agronomique, déjà installé sur le site (côté (...)
lire la suite de l'article
vendredi 20 mars 2009
Compte rendu du débat public "Quel avenir pour les 750 ha de la base militaire ?"
Télécharger le compte rendu (fichier pdf - 196 Ko) Présentation
En ouverture, Claude Romec, président de l’ADEMUB, dénonce le déficit d’information sur cette question, ce qui a motivé l’organisation de cette réunion publique, la première à Brétigny, afin que tous puissent disposer d’une information la plus complète possible et échanger sur un dossier vital pour l’avenir de Brétigny et de sa région.
Jean BRET a ensuite fait une présentation très documentée et appréciée de ce dossier pour introduire le (...)
lire la suite de l'article
vendredi 20 mars 2009
Compte rendu du débat public "Quel avenir pour les 750 ha de la base militaire ?"
Télécharger le compte rendu (fichier pdf - 196 Ko) Présentation
En ouverture, Claude Romec, président de l’ADEMUB, dénonce le déficit d’information sur cette question, ce qui a motivé l’organisation de cette réunion publique, la première à Brétigny, afin que tous puissent disposer d’une information la plus complète possible et échanger sur un dossier vital pour l’avenir de Brétigny et de sa région.
Jean BRET a ensuite fait une présentation très documentée et appréciée de ce dossier pour introduire le (...)
lire la suite de l'article
lundi 9 février 2009
Réunion publique du 7 février 2009 et dernières informations
A l’occasion de la réunion publique du 7 février 2009 organisée par l’Ademub sur le thème " Quel avenir pour les 750 ha de la Base Aérienne de Brétigny ? ", un membre du Conseil d’administration a fait un exposé introductif à la discussion. Cet exposé faisait le point des éléments abordés publiquement jusqu’à présent, se contentant de les remettre en perspective dans une projection dont le contenu vous est ici accessible.
Environ 80 personnes présentes ont pu l’écouter et participer au débat (...)
lire la suite de l'article
mercredi 10 décembre 2008
Manifeste associatif pour la préservation du site (750 ha)
Imprimer et signer le manifeste (fichier pdf - 64 Ko) Front associatif - Base aérienne de Brétigny
ADCAH Saint-Maurice-Montcouronne Forum Contre les Nuisances Aériennes Avrainville ADEMUB Brétigny-sur-Orge La Norville Environnement La Norville AHNEL Leuville-sur-Orge Marolles mon village Marolles- en- Hurepoix AHVJ Janville-sur-Juine Saint-Germain Environnement Saint-Germain-lès-Arpajon (...)
lire la suite de l'article
lundi 8 décembre 2008
L’Ademub se mobilise : Quel avenir pour les terrains libérés ?
Imprimer et signer le manifeste des associations (fichier pdf - 65 Ko)
Tout au long du 20ème siècle, l’Histoire de Brétigny et de ses habitants a été étroitement associée à celles du chemin de fer, de l’entreprise grainetière Clause et du Centre d’Essais en Vol, le CEV. Qu’en est-il en 2008 ?
Le chemin de fer, fort heureusement, est toujours là. Par contre, depuis 2000, Clause n’existe plus et ses 50 ha de bonnes terres agricoles ont été voués au bétonnage. Les Brétignolais savent combien (...)
lire la suite de l'article
mardi 30 septembre 2008
Le point sur la fermeture de la Base aérienne de Brétigny en septembre 2008
Le 24 juillet dernier, l’Etat annonce la fermeture de sites militaires un peu partout en France.
Brétigny est directement concerné puisque, d’ici à 2012, la Base aérienne 217 (souvent appelée à tort le CEV) et, moins connu, le site du Commissariat à l’Armée de Terre (CAT) des Cochets devront partir.
Au-delà des effets sur l’emploi et l’immobilier, l’ADEMUB est surtout préoccupée par le devenir de ces centaines d’hectares : 750 ha pour la Base 217, environ 12 pour le CAT.
Que décidera l’Etat qui (...)
lire la suite de l'article